search

Accueil > Politique éducative > Les différents parcours éducatifs > Parcours Avenir > Les Cordées de la réussite : permettre aux élèves de bâtir et de concrétiser un (...)

Les Cordées de la réussite : permettre aux élèves de bâtir et de concrétiser un projet d’orientation

jeudi 15 juillet 2021, par Stéphane GOUDET

Le dispositif des Cordées de la réussite propose un accompagnement des élèves dans leur parcours d’orientation. L’objectif est d’introduire une plus grande équité sociale dans l’accès aux formations de l’enseignement supérieur.

Des "Cordées de la réussite" de nouvelle génération

Les nouvelles "cordées de la réussite" visent à être, de l’accompagnement à l’orientation, un réel levier d’égalité des chances.
Grâce au Plan de relance, le nombre d’élèves accompagnés sera plus que doublé pour atteindre un total de 200.000 élèves sur tout le territoire dès l’année scolaire 2020/2021.

Qu’est ce que les Cordées de la réussite ?

- Les cordées ont pour objet d’introduire une plus grande équité sociale dans l’accès aux formations de l’enseignement supérieur et notamment aux filières sélectives ; elles doivent être un soutien dans l’orientation des élèves.
- Elles ont pour objectif de lutter contre l’autocensure, de susciter l’ambition scolaire des élèves.
- Les cordées sont un accompagnement des élèves dès la classe de 4è jusqu’au baccalauréat et l’enseignement supérieur, pour les élèves VOLONTAIRES.

Qui est concerné par ce dispositif ?

Le dispositif peut être mis en place dès la classe de 4e. Il concerne les collégiens et les lycéens. Il y a une continuité de suivi du collège au lycée. Sont prioritairement concernés par le dispositif :

les élèves scolarisés en éducation prioritaire ou en quartier prioritaire politique de la ville (QPV) et en particulier dans les cités éducatives
les collégiens et lycéens de zone rurale et isolée dont les ambitions scolaires se trouvent souvent bridées par l’éloignement des grandes métropoles
les lycéens professionnels, qui, avec la transformation de la voie professionnelle, doivent pouvoir bénéficier de parcours plus personnalisés et progressifs

Il n’y a pas de sélection parmi les élèves d’un établissement encordé. Tous ceux qui sont souhaitent bénéficier des cordées de la réussite le peuvent. Il n’est pas nécessaire d’avoir de très bons résultats scolaires. Les élèves qui manquent de confiance en eux et qui n’oseraient pas le faire de leur propre initiative, sont d’ailleurs encouragés à s’y engager par l’équipe pédagogique et éducative. Les élèves en situation de handicap sont également concernés par ce dispositif, qui est pleinement inclusif.

Afin de constituer le groupe d’élèves concernés, le chef d’établissement informe les familles.

Il met en avant la plus-value du dispositif pour l’élève en termes d’accompagnement à l’orientation et d’élaboration progressive de son parcours. En dialoguant avec les familles, les élèves et les équipes pédagogiques, il arrête fin septembre la liste des élèves volontaires. Le chef d’établissement est également garant du suivi des élèves bénéficiaires du dispositif.

Les Cordées de la réussite : un programme de mise en réseau des établissements pour accompagner les projets d’orientation

Le but des Cordées de la réussite est de lutter contre l’autocensure des élèves par un accompagnement continu dès la classe de 4e, jusqu’au baccalauréat et au-delà.

Un établissement encordé et des établissements têtes de cordée mettent en place des actions pour donner à chaque élève les moyens de sa réussite dans l’élaboration de son projet d’orientation, quel que soit le parcours envisagé, poursuite d’études dans l’enseignement supérieur ou insertion professionnelle.Une "Cordée de la réussite" repose sur le partenariat entre :

une "tête de cordée" qui peut être un établissement d’enseignement supérieur : grandes écoles, universités ou des lycées comportant une CPGE ou une STS (Section de Technicien Supérieur)
et des établissements dits "encordés" : collèges et lycées de la voie générale, technologique ou professionnelle qui relèvent plus particulièrement des réseaux d’éducation prioritaire, des quartiers prioritaires de la politique de la ville ou de zones rurales éloignées des métropoles.

Ce partenariat se traduit par un ensemble d’actions d’accompagnement mises en œuvre dans le collège ou le lycée "encordé" en faveur des élèves volontaires. Il ne se résume pas à une seule mise en relation entre un élève et un étudiant mais se concrétise par un programme d’accompagnement global conçu conjointement entre la tête de cordée et les établissements "encordés", avec le soutien des autorités académiques.

Des exemples d’actions d’accompagnement :

- Un tutorat entre les élèves : les élèves de BTS participent au Grand Oral Blanc des Terminales, des lycéens peuvent tutorer des collégiens.
- Consolider le projet de liaison 3ème-2nde autour de différentes actions tout au long de l’année : les élèves ambassadeurs : les élèves de 2nde vont à la rencontre des 3èmes pour leur présenter le lycée, son fonctionnement, ses options et répondre à leurs questions, visite des 3ème – futurs lycéens, liaison en les professeurs de 3ème et de 2nde, liaison entre les CPE.
- Ouverture sociale et culturelle : visites de musées, d’institutions publiques, conférences, découverte de lieux et de secteurs professionnels, visites des Châteaux de la Loire, des plages du débarquement, Visite du Salon de la Gastronomie…
- Travail sur la mobilité de nos élèves.
- Accompagnement vers l’orientation : visite des salons d’étudiant (février 2022), des journées portes ouvertes des établissements de l’enseignement supérieur (L’université de Bourgogne en janvier 2022), la rencontre avec des étudiants de l’enseignement supérieur qui viennent présenter leurs formations, la participation au forum des anciens, la visite du lycée de secteur.

Consulter l’article complet sur les cordées de la réussite

Un référent « Cordées de la réussite » dans chaque académie

Ces référents sont chargés d’animer le dispositif sur leur territoire ; ils peuvent être contactés par les établissements d’enseignement scolaires et supérieurs qui souhaitent s’engager dans le dispositif et par les autres acteurs qui souhaitent y contribuer (associations, entreprises...).

Dijon : Didier PERRAULT didier.perrault@ac-dijon.fr

Galerie