search

Accueil > Pilotage & vie scolaire > Management des personnels éducatifs > Gestion de la permanence : un enjeu pour le service Vie Scolaire en collège (...)

Gestion de la permanence : un enjeu pour le service Vie Scolaire en collège !

jeudi 19 septembre 2019, par Stéphane GOUDET

L’heure de "perm", un moment particulier pour les élèves et un réel enjeu pour la Vie Scolaire, l’ambiance générale de celle-ci impactant parfois le climat scolaire. Comment faire de ce temps à part de l’élève un temps éducatif ? Quels objectifs dans l’accueil ? Quelles stratégies, quels outils ? Vous trouverez ci-dessous des éléments de réponses. Le partage de vos expériences et expérimentations seront également les bienvenues !

L’installation

L’installation des élèves est un moment capital pour permettre par la suite de mettre en place un climat favorable au travail des élèves. Ce moment doit être évoqué en équipe . Les exigences doivent être concertées et similaires au sein des Assistant(e) d’Education. Une réflexion sur les rituels est nécessaire pour répondre aux besoins des différents contextes d’établissements . Quelques exemples : faire se ranger les élèves avant d’entrer, placer les élèves ,élaborer des plans de salle communiqués aux élèves afin qu’ils sachent où se placer, Faire poser sur la table les carnets de liaison, attendre debout l’autorisation pour s’assoir...etc. Ces rituels, peuvent être évoqués en conseil pédagogique avec les enseignants afin d’harmoniser les pratiques et les rendre cohérentes . Pour en savoir davantage sur les rituels en éducation, consulter l’article du site tousalecole.fr sur les rituels

Afin de favoriser le sentiment d’appartenance et améliorer le climat scolaire, la salle d’étude peut être aménagée, voire décorée par les élèves (grâce au CVC, en partenariat avec l’enseignant d’Arts Plastiques, durant un atelier...). Les espaces de travails de l’élève peuvent être réfléchi afin de garantir des conditions d’accueil favorables pour les élèves. Consulte l’article "Concevoir un espace bien-être, en classe ou hors la classe"
Des messages positifs peuvent être utilisés. Consulter l’article" 30 affiches inspirantes pour les élèves..."

Gérer le travail des élèves


L’heure d’étude doit permettre la coopération entre pairs, le travail de groupe. Un espace de travail pensé à cet effet peut faire l’objet d’une réflexion : espace délimité dans la salle, salle à part entière avec tables en ilots,. Le travail individuel doit aussi être envisagé, ainsi que la lecture. Une collaboration avec le Professeur Documentaliste afin d’avoir un petit fond documentaire en salle d’étude peut être une stratégie payante . Ce fond pourra être renouvelé régulièrement, en impliquant les élèves si possible .

Consulter l’article" Tetraèdre ou tétra’aide : un outil pour gérer le travail en groupe, réguler la parole, animer une séquence"

Consulter l’article "Gestion des élèves en étude : le mandala pour apaiser, gérer le stress ou se recentrer"

L’accès au numérique est souhaitable durant l’heure d’étude. Dans le cadre des recherches ou travaux demandés, ou avec des ressources éducatives ciblées :

Consulter l’article "RESSOURCES NUMERIQUES POUR L’ACCOMPAGNEMENT DES ELEVES : DES SITES INTERNET POUR REVISER, OU TRAVAILLER"

Consulter l’article "Devoirs faits" : principes, vademecum, outil de suivi.

Formation des assistant(e)s d’Education :comment réguler les bavardages en étude

Source : etreprof.fr


TECHNIQUE 1 : La technique du zoom
Au lieu de hurler de loin, tentez de ne pas faire de bruit de près. Vous pouvez vous approcher près, très près s’il le faut (proportionnellement au degré de votre agacement ou de la perturbation) de l’élève qui semble bavarder presque sereinement, de manière à lui faire comprendre qu’il dérange le déroulement de l’étude, tout en restant calme. L’élève comprendra ainsi qu’on l’a vu.e et qu’il.elle a tout intérêt à se calmer seul.e. Cela permet d’abord ne pas monter dans la vapeur et ça déclenche une curiosité intéressante chez les autres qui se demandent pourquoi on s’approche si près du petit camarade concerné.
 
TECHNIQUE 2 : La technique de la cible 
Plutôt que d’essayer d’obtenir le silence de tout le monde, il est souvent plus efficace de prendre le temps d’identifier les élèves les plus bruyant.e.s (voire celle.eux qui, d’ordinaire, se distinguent par leur…énergie dirons-nous) et de leur demander, un.e à un.e, de se taire. En nommant quelques élèves, on suscite là aussi la curiosité des autres et les moins bruyant.e.s auront tendance à suivre le mouvement.
 
TECHNIQUE 3 : La technique de l’Assistant d’éducation mouvant
Souvent, notamment en début de carrière, on peut avoir très envie de rester à une place fixe devant nos élèves. L’astuce ici réside plutôt dans le contraire : essayez de circuler tout en parlant. La plupart des élèves ne se permettent pas de continuer à bavarder sous le nez d’un.e adulte … En outre, cela a le gros avantage de nous éviter de nous interrompre systématiquement pour obtenir le silence, ce qui casse le rythme de l’étude et fatigue l’AE et les élèves.
 
TECHNIQUE 4 : La technique de l’œil de lynx
Plutôt que de demander aux élèves de nous écouter, vous pouvez leur demander de vous regarder. En réalité, l’objectif est bien l’écoute, mais quand on a leurs yeux, on a davantage de chance de capter leur attention. Et vous pouvez essayer avec n’importe qui, cette technique là fonctionne ! 
 
TECHNIQUE 5 : Ne pas hésiter à aller au contact
Évidemment, ça fait longtemps que le coup de règle en bois densifié sur la nuque est interdit et c’est tant mieux ! Ici, il s’agit d’un contact tout en légèreté. Tout en parlant, vous pouvez vous approcher d’un.e élève qui bavarde et lui poser la main sur l’épaule l’air de rien. C’est souvent aussi efficace, sinon plus qu’un sonore « Ça suffit maintenant !!! » sorti du fond de la classe (et du cœur…).

En synthèse, consulter l’article du site Education et vie scolaire de l’académie de Paris

Gestion des heures de permanence