search

Accueil > Climat scolaire > Bien-être à l’école > Réflexion pour la rentrée : concevoir un espace bien-être, en classe ou (...)

Réflexion pour la rentrée : concevoir un espace bien-être, en classe ou hors la classe

vendredi 26 juillet 2019, par Stéphane GOUDET

Garantir le bien-être à l’école est une préoccupation croissante dans notre institution , et en particulier dans notre académie. Le CPE a de multiples occasions de s’investir dans ces réflexions et démarches. L’une d’entre elles est la réflexion autour des espaces bien-être pour les élèves. Un enjeu : il ne suffit pas de créer un espace bien-être pour qu’il soit investi par les élèves ==> il faut permettre son appropriation

Propositions :

  • le penser comme un lieu favorisant l’autonomie des utilisateurs : les observer et voir comment ils investissent les lieux ; oser demander aux utilisateurs d’imaginer leur espace et ses évolutions
  • concevoir un lieu facilement modulable et à plusieurs destinations (détente sur des tapis ou des coussins, méditation, lecture, écriture de création, accès à des ressources...) = prenant en compte des besoins ou des finalités différenciés
  • mettre en avant le levier le plus puissant : la création artistique et l’expression, sous toutes ses formes (mandala, dessin, puzzle, mur d’expression, création littéraire...)
  • faire comprendre aux utilisateurs qu’ils construisent de nouvelles compétences grâce à ces lieux. L’espace bien-être contribue lui aussi à la consolidation des compétences du socle commun, dans des champs essentiels : empathie ; estime de soi ; lecture ; écriture ; langage des arts ou du corps ; comprendre ou apprendre ; expression orale (verbalisation)...
  • penser une signalétique (efficace, attrayante et modulable) des espaces bien-être peut être stratégique pour en autoriser l’appropriation (cf. ci-après).

Pour aller plus loin dans l’imagination des espaces scolaires, dont les espaces bien-être - Site Archiclasse – Eduscol https://archiclasse.education.fr/ - typologie des espaces scolaires :

  • Les espaces « feu de camp » : des lieux répondant au besoin de situations d’apprentissage en petits groupes
  • Les espaces « grotte » ou « nid » : des espaces qui invitent à une pratique individuelle, concentrée, isolée de l’environnement principal
  • Les espaces « oasis » : des lieux de rencontres occasionnelles, sur des temps courts facilitant les échanges informels et rapides
  • Les espaces « labo » ou « fablab » : des lieux destinés à l’expérimentation, aux travaux pratiques, à la fabrication et à la création artistique
  • Les espaces « sources » : des centres de ressources et de connaissance
  • Les espaces « scène » ou « forum » ou « agora » : des espaces dédiés à la présentation, l’exposition et la communication.

Source savante : notion d’espace ou d’environnement « capacitant » développée par Pierre FALZON :
• dimension « préventive » préservant les futures capacités d’action, en autonomie, tout en protégeant
• dimension « universelle » = prenant en compte les différences pour pouvoir toucher chacun
• dimension « développementale » = permettant l’acquisition de nouvelles compétences.