search

Accueil > Formation CPE > La bibliothèque du CPE > La puissance des questions ouvertes pour communiquer

La puissance des questions ouvertes pour communiquer

lundi 27 mai 2019, par Stéphane GOUDET

Entretien, tutorat, groupe de paroles, heure de vie de classe...autant de moments individuels ou collectifs où le ou la CPE veut communiquer, engendrer le débat, libérer la parole. Pour discuter avec un adolescent, l’aider à réfléchir et à décider, rien de tel que de s’entraîner à poser des questions ouvertes.

Ces questions ne se cantonnent ni à interroger de façon binaire en attendant un “oui” ou un “non” ni à imposer nos jugements d’adultes, ni à prouver qui a raison et tort, il s’agit plutôt de faire preuve de curiosité et d’empathie afin de renforcer la confiance mutuelle et de ne pas réveiller d’émotions “défensives” parasites à l’expression orale (comme la colère).

Ces questions ouvertes sont donc des ponts et non des murs qui invitent à l’exploration et au dialogue.

Notons également que cette tolérance et cette écoute sont des modèles pour les adolescents qui nous imitent, même inconsciemment.

Isabelle Filliozat nous donne quelques exemples dans son livre “On ne se comprend plus” :

Une question fermée est une question à laquelle on répond par oui ou par non. Une question ouverte invite à l’exploration

Questions ouvertes :

Que se passe t’il ? Que s’est-il passé ?
Que te dis-tu ? Que t’es tu dit ?
Qu’éprouves tu ? Qu’as tu ressenti ?
Comment les autres réagissent-ils ?
Qu’est ce qui a pu les pousser à faire cela ?
Qu’est ce qu’ils ont pu se dire ?
Que crains tu le plus ?
De quoi as tu le plus envie ?
Qu’est ce qui te rend triste en y pensant ?
Qu’as tu appris de cette épreuve ?/ de cette expérience/de cette difficulté ?
Qu’est ce qui te rend heureux ?
Qu’est ce qui te permet d’avoir confiance ?

Source : adozen.fr


 ?