search

Accueil > Politique éducative > Prévention de la violence > Prix "Non au harcèlement" - Édition 2020

Prix "Non au harcèlement" - Édition 2020

vendredi 3 juillet 2020, par Stéphane GOUDET

Le concours "non au harcèlement" est un des axes forts de la politique publique conduite par le ministère. Encore plus nombreux cette année, 45 968 élèves et 2 587 personnels ont présentés des productions remarquables. Cela représente près de 1 500 projets travaillés en classe pour mieux cerner les enjeux de ce phénomène et mieux combattre ce fléau.

Une nouvelle organisation digitale originale du concours

La crise sanitaire a nécessité l’adaptation de tous lors de cette 7ème édition du concours, notamment en matière d’organisation du jury.

Ainsi , le vote des membres des sous-commissions, puis les réunions d’harmonisation afin de valider les 3 finalistes par catégories, les votes des jurés du jury national, puis le jury qui s’est tenu le 25 juin ont permis, une nouvelle fois, malgré l’organisation en distanciel, grâce à des nouveaux outils (webinairs avec plateforme dédiée aux votes, interactivité lors du jury national, valorisation digitale) de renforcer les échanges et les liens entre tous les acteurs qui promeuvent la politique publique.

Ainsi, ce sont 50 partenaires et personnalités de la société civile, engagés pour cette cause, et 90 élèves élus des CAVL qui ont composé le jury national, puis le jury élèves présidés par Didier Lacroix, chef de service de la Dgesco et Philippe Bénet, président de la MAE qui finance l’intégralité des prix.

Déploiement des 10 nouvelles mesures pour lutter contre le harcèlement entre élèves

Dans le cadre du nouveau plan de lutte contre le harcèlement entre élèves présenté le 3 juin 2019, le ministère expérimente, dans six académies, et ce depuis la rentrée 2019, un programme clé en main à destination des écoles et des établissements scolaires. Ce nouveau programme doit faciliter le travail des écoles grâce à la mise à disposition des équipes d’un plan de prévention structuré, cohérent et efficace sur lequel elles peuvent immédiatement s’appuyer.

Il combinera plusieurs actions et dispositifs incluant un large éventail d’outils variés et concrets. Les établissements qui auront mis en oeuvre les différents dispositifs prévus par le programme et respecté les différents critères préalablement fixés pourront prétendre au "label NAH". La participation de l’établissement expérimentateur au prix non au harcèlement est une des conditions d’éligibilité.

Pour le déploiement national du programme "clé en main"

Avant sa généralisation en 2021, six académies sont donc pilotes depuis la rentrée 2019 : Strasbourg, Rennes, Aix-Marseille, Caen-Rouen, Nice et Toulouse.

Un comité de pilotage national, placé auprès du directeur général de l’enseignement scolaire, est chargé du suivi et de l’animation de ce dispositif. La mission chargée de la prévention des violences assure la coordination du projet, la conception du cahier des charges et la production des contenus et des ressources, le partage d’expertise et l’appui aux académies pilotes.

Le comité national d’experts est composé de spécialistes sur la question du harcèlement et d’acteurs de terrain. Il apporte son concours pour enrichir les contenus diffusés aux personnels, aux élèves et aux familles. Il est chargé d’analyser le retour d’expériences des six académies et proposera les mesures d’ajustement nécessaires avant la généralisation du programme.

Pour en savoir davantage sur le Prix "Non au harcèlement" - Édition 2020