search

Accueil > Politique éducative > Prévention de la violence > « L’empathie ne se développe pas chez un enfant qui ressent de (...)

« L’empathie ne se développe pas chez un enfant qui ressent de l’insécurité »

lundi 1er juillet 2019, par Stéphane GOUDET

Boris Cyrulnik, psychiatre neurologue, est surtout connu pour avoir vulgarisé le concept de « résilience » (renaître de sa souffrance).Voici 2 vidéos où il explique que pour aller vers l’autre, s’intéresser à lui, communiquer,…les enfants doivent se sentir en sécurité physique et affective .Ce cadre sécurisé est la condition du développement de l’empathie.C’est le constat de Boris Cyrulnik qui poursuit son analyse en évoquant le rôle de la culture pour lutter contre la violence.

Le lien entre le déficit d’empathie et le harcèlement

Dans cette seconde vidéo , Boris Cyrulnik met en évidence le rapport entre le déficit d’empathie et la tendance à infliger de la souffrance à autrui via le harcèlement.